Boursier PAPA Amougou

Amougou, Gérard

Gérard Amougou est docteur en sciences politiques et sociales de l’Université de Liège, et docteur en science politique de l’Université de Yaoundé II. Il est chercheur invité au CriDIS/SMAG (UCL) et chercheur au CERDAP (UYII), à la Fondation Paul Ango Ela (Yaoundé), et à OMER (ULiège). Il a été engagé en septembre 2016 comme postdoctorant à l’Université de Yaoundé II, dans le projet R4D, financé conjointement par le Fond National Suisse pour la Recherche Scientifique (FNS) et la Direction pour le Développement et la Coopération (DDC) du Département Fédéral des Affaires Etrangères (DFAE). Ses travaux de recherche portent principalement sur les droits humains, le développement politique, les politiques d’émergence en Afrique, l’individualisation/subjectivation et la jeunesse. Il compte à son actif une dizaine de publications dans des revues spécialisées. Il vient d’être recruté comme enseignant au département de Science politique de l’Université de Yaoundé II.

Projet de recherche:

Jeunesse entreprenante et expériences de subjectivation au Cameroun: le cas des jeunes issus des familles modestes

Le « moment-jeune » est apparu dans les récits et entretiens recueillis comme central dans la construction de l’identité engagée de nos interlocuteurs. Porteuse de tensions identitaires et débouchant dans plusieurs cas sur des bifurcations biographiques, cette phase délicate de transition vers l’âge adulte informe les transformations sociales en coulisse au Cameroun. Cette recherche envisage ainsi enquêter davantage sur des processus de subjectivation expérimentés par des jeunes issus des familles ou milieux modestes, mais soucieux de se prendre en charge. Il s’agit d’explorer comment ils parviennent à braver (ou non) les obstacles liés à leur environnement et condition sociale pour devenir sujets et acteurs de leur existence. Au sein d’un environnement marqué par la précarité politique – relents autoritaires – et économique – exacerbation du chômage –, il nous paraît important d’examiner comment la catégorie de « jeunes entreprenants » parvient à mobiliser des stratégies individuelles et collectives pour se prendre en charge et s’insérer de manière dynamique dans les processus de productivité sociale. Jusqu’ici, la variante dominante de la littérature pose un regard pessimiste sur la jeunesse africaine et peine à l’appréhender comme acteur historique. À l’opposé, notre travail voudrait explorer comment ces jeunes s’engagent – parfois à leur insu – dans une dynamique de restructuration des liens de socialité au sein d’un environnement exacerbé par la vulnérabilité. En restituant l’histoire à cette jeunesse artisane la modernité à travers les engagements et la prise de risque, la plus-value escomptée de notre contribution est d’analyser les trajectoires biographiques de jeunes entreprenant provenant des milieux précaires, tout en montrant comment la dynamique d’individualisation impulsée est saisie par des expériences inédites de subjectivation. À travers une série de bricolages identitaires effectués au quotidien, ces expériences de subjectivation mettraient en relief un travail permanent sur soi et sur sa société.

 

 

Université de Yaoundé II,

BP 1365

Yaoundé

Cameroun

amou_gerard@yahoo.fr