Programme

Les chercheurs, les institutions scientifiques et les fondations qui les soutiennent en Allemagne travaillent depuis longtemps avec succès par delà les structures scientifiques anglo-ou francophones établies par les anciennes puissances coloniales majeures. Non seulement ces chercheurs ont réussi à dépasser les barrières nationales et linguistiques, mais ils ont su encourager les échanges entre différentes écoles de pensée. C’est pourquoi la science allemande peut apporter une contribution décisive à l’élaboration d’une science postcoloniale.

En sa qualité de centre de recherche sur le savoir local, Point Sud entend jouer un rôle déterminant pour atteindre cet objectif. À cette fin, l’Université Goethe de Francfort et la Fondation allemande pour la recherche (DFG) ont convenu de créer le « Programme Point Sud », un cadre où des activités relatives aux sciences sociales et humaines seront organisées. L’objectif général du programme comprend :

  • l’établissement d’un centre de recherche et d’échange interdisciplinaire entre scientifiques et institutions d’Allemagne, d’Europe, d’Afrique et d’autres parties du monde,
  • la création de réseaux entre scientifiques et instituts de recherche africains, à la fois sur l’axe Nord-Sud, mais également à l’intérieur de l’Afrique, ainsi qu’avec des chercheurs d’Amérique du Sud et d’Asie (axe Sud-Sud),
  • la formation des jeunes chercheurs,
  • un effort de surmonter les barrières linguistiques et les traditions de pensée.

Les activités du programme reposeront sur une base institutionnelle en forme d’un nouveau réseau scientifique. Les membres sont :

  • Point Sud et l’Université de Bamako, Mali,
  • Centre africain de recherche sur les traites et les esclavages (CARTE) et l’Université Cheikh Anta Diop, Dakar, Sénégal, Presentation CARTE (PDF),
  • Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) et l’Université de Ouagadougou, Burkina Faso www.cgd-igd.org,
  • Institut des sciences des sociétés (INSS), Ouagadougou, Burkina Faso,  www.cnrst.bf/index.php/inss,
  • Centre d’etudes et de recherches en géosciences politiques et prospective (CERGEP) et l’Université Omar Bongo, Libreville, Gabon,
  • Centro de Estudos Africanos, Universidade Eduardo Mondlane, Maputo, Mozambiqu, FB,
  • Laboratoire d’études et de recherches sur les dynamiques sociales et de développement local (LASDEL) et l’Université Abdou Moumouni, Niamey, Niger, www.lasdel.net,
  • Stellenbosch Institute for Advanced Study (STIAS) et l’Université, l’Afrique du Sud, http://stias.ac.za,
  • Maison des Sciences de l’Homme Ange-Guépin (MSH) et le CNRS à Nantes,
    www.msh.univ-nantes.fr.

Le programme est ouvert à tous les chercheurs basés en Allemagne travaillant sur des thèmes liés à l’Afrique. Des co-requérants africains, européens ou d’ailleurs sont les bienvenus. Un « Comité chargé du programme » (voire « Organisation ») choisit et coordonne les différentes activités individuelles proposées par les requérants pour en faire une demande globale adressée une fois par an à la DFG qui va ensuite évaluer la demande. La DFG couvre les frais de voyage et de séjour des participants. Les financements seront accordés en fonction des principes généraux ci-après :

  • Sont éligibles: des formules classiques comme les conférences, séminaires, ateliers, écoles doctorales, « summer schools » ou « field schools ». En plus, nous voulons particulièrement encourager la proposition des formules innovatrices comme les ateliers de développement de projet (« project development workshops ») ou des rencontre en vue d’élaborer de nouveaux sujets, projets ou réseaux de recherche.
  • Un intérêt particulier du programme est de tisser des relations à
    longue terme avec des chercheurs, des institutions et des réseaux scientifiques. Pour
    atteindre ce but nous approuvons des follow-up workshops par des
    scientifiques qui ont déjà participés dans le programme. Au delà, nous font
    appel spécialement à des réseaux post-doctorants ou de jeunes chercheurs de
    proposer deux ateliers consécutifs avec les mêmes participants.
  • Bien que le programme s’adresse essentiellement aux sciences sociales et humaines, les initiatives multidisciplinaires, surtout celles qui impliquent les sciences naturelles et la médecine, sont vivement encouragées. Aucune restriction thématique n’est prévue, dès lors que la référence à l’Afrique est claire.
  • Les demandes qui prévoient un échange sud-sud avec des chercheurs de pays africains anglophone ou lusophone, d’Amérique Latine ou d’Asie sont particulièrement appréciées.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter le Dr. Marko Scholze, scholze@em.uni-frankfurt.de, Tél. : +49 (0) 69-798-33230 ou +49 (0)1601035354