SIPRI – Projet Mali-Centre pour la sécurité et le développement

Ce projet triennal propose un suivi d’indicateurs de gouvernance, de sécurité et de développement socio-économique au travers d’enquêtes quantitatives et qualitatives menées dans l’ensemble des 15 cercles des régions de Mopti et de Ségou, dans le centre du Mali. Bien qu’une grande partie de l’attention initiale portée à la crise sécuritaire au Mali ait été centrée sur les zones septentrionales, le centre du Mali est rapidement devenu un foyer d’instabilité avec l’émergence de plusieurs groupes armés et djihadistes, de conflits récurrents entre éleveurs pastoraux et agriculteurs sédentaires et des défis du développement dus à l’instabilité.

Afin de cerner directement les attentes et les besoins des population à travers une approche « par le bas », le projet combine les expertises du Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI) et de POINT SUD et une méthodologie mixte de recherche (quantitative et qualitative). Ce cadre de recherche solide propose un suivi d’Indicateurs de sécurité et de développement (ISD)  au moyen de questionnaires administrés tous les trois mois auprès d’un échantillon représentatif de la population dans les deux régions de Ségou et de Mopti. Tous les six mois, le projet administre des questionnaires thématiques additionnels et complète la recherche par des groupes de discussion et des études qualitatives dans des domaines d’intérêt ciblés. Le projet triennal « Mali-Centre pour la sécurité et le développement » est financé par l’Union européenne et mis en oeuvre par le Stockholm International Peace Research Institute et son partenaire, POINT SUD.

contact: Dr Gregory Chauzal, gregory.chauzal@sipri.org

 

Article Central Mali: Violence, local perspectives and diverging narratives

Autres projets de recherche

Point Sud – Muscler le savoir local » analyse les interactions entre les formes de savoirs et de pratiques locales d’une part, les projets globaux ou nationaux de modernisation ou de construction d’État d’autre part.

Point Sud soutient particulièrement les recherches sur les présupposés culturels du savoir local et les réponses de celui-ci aux dynamiques locales, nationales et globales. L’institution a mis en œuvre des projets de recherches sur le développement agricole, la santé, la migration et le processus de décentralisation.

Le centre soutient aussi bien des recherches individuelles que des projets qui regroupent des scientifiques  et des équipes de différents pays. Il attribue des bourses d’étude et de recherche aux jeunes chercheurs africains.

L’objectif général des travaux est de développer une « théorie de moyenne portée » qui analyse les données de terrain et réalise un dialogue fructueux entre des disciplines scientifiques que le terrain lie intimement. En conséquence, la collection systématique de traditions orales et d’autres sources orales représente un point focal pour les projets de l’institut. Pour cette raison, Point Sud insiste sur la recherche su le terrain. Tous les chercheurs doivent passer au moins un tiers de son temps dans le terrain.

 

Projets collectifs

CHAMPS: Child Health and Mortality Prevention Surveillance Network / Le Réseau de la Surveillance de la Santé Infantile et de la Prévention de Mortalité

Projet financé par Bill & Melinda Gates Foundation.

L’objectif général du Réseau CHAMPS est de fournir des données précises, opportunes, et fiables sur la santé de l’enfant, sur les causes de la survenue des décès chez les enfants de moins de cinq ans. Un aspect unique de CHAMPS est la collecte des échantillons de tissu des enfants décédés récemment par des pathologistes. Bien que ce sujet soit délicat, il est crucial de déterminer les causes de la mort d’enfants pour informer la politique et les décisions des programmes qui visent à réduire la mortalité infantile. À cette fin, cette recherche formative vise à évaluer la faisabilité (par exemple, l’acceptabilité, la pratique, et la mise en œuvre et les considérations éthiques de la surveillance la santé de l’enfant, de la mortalité infantile dans les contextes culturels, sociaux, religieux et géographiques différents).

La recherche formative est l’occasion d’explorer et de documenter les perceptions et représentations sur la grossesse, la naissance, la santé, la maladie et la mort et tout ce qui est dit sur ces situations et événements de la vie en général et particulièrement celle de l’enfant avec un accent sur la triade : naissance, santé et mort (birth, health and death). Une équipe de Point Sud assure la gestion technique de la phase formative.

Point Sud est partenaire du Centre de développement des vaccins au Mali (CVD-Mali).

Participant-e-s Point Sud : Prs : Mamadou Diawara, Tiéman Diarra, Moussa Sissoko, Issa Fofana, Yacouba Dogoni, Bakary F Traoré, et Moriba Sissoko

 

NIMIK: Nouvelles perspectives sur les migrations dans et depuis la région de Kayes/ New insights into migrations in Kayes (2018-2019)

Projet financé par la coopération suédoise, piloté par l’IRD, dont Point Sud est partenaire.

L’objectif du projet est d’identifier l’émergence de nouveaux phénomènes migratoires à partir d’enquêtes sur la région de Kayes. La mobilité vers d’autres pays d’Afrique et d’autres destinations, notamment l’Europe, depuis cette région a fait l’objet de nombreux travaux dont il s’agira de faire un bilan critique. Le projet s’attache à déceler à partir de ce terrain singulier les changements en cours. Il réunit une équipe d’une dizaine de chercheuses et de chercheurs, économistes, statisticiens, géographes, sociologistes et anthropologues, basés en France et au Mali.

Point Sud est mobilisé pour l’axe 2 qui examine les dynamiques familiales liées à la migration et s’intéresse à l’émergence possible de nouvelles configurations migratoires, notamment la migration autonome des femmes. Cet axe est coordonné par Nehara Feldman (anthropologue, Université de Picardie) associée à Joanne Le Bars (géographe, post-doc) et Nassima Guilal (étudiante en master de l’Université de Picardie).

Participant-e-s Point Sud : Mbaré Fofana, Mariam Sissoko, Aïssatou Mbodj-Pouye.

 

Projets individuels

  1. L’effectivité du droit de l’environnement dans le secteur minier au Mali. Mbaye Mbathé (Droit), USJP de Bamako.
  2. Economie transfrontalière et développement local participatif : La contribution de la filière de l’anacarde au développement de la zone Sikasso-Korhogo et Bobo-Dioulasso dans un contexte de coopération transfrontalière. Yacouba Dogoni, Institut supérieur de formation de recherche Appliquée (ISFRA), Encadreurs : Prs. SISSOKO Moussa et NIANG Abdoulaye (Sociologie)
  3. Impacts des stratégies de développement sur les exploitations agricoles au Mali : Adoption des variétés améliorées de riz en zone Office du Niger. Yacouba Sangaré, Université Gaston Berger de Saint-Louis (Sénégal), Encadreur: Pr. FOUNANOU Mathurin.
  4. Forme urbaine et mobilité des individus à Bamako, Issa Togola, Université Félix d’Houphouët Boigny à Abidjan (RCI). Encadreur : Pr ALOKO N’GUESSAN Jérôme
  5. La mobilité in situ : les débats locaux sur l’émigration et le retour dans l’Ouest du Mali. Aïssatou Mbodj-Pouye, Bourse Marie Skłodowska-Curie. Point Sud, Bamako & CNRS, France, Institut des mondes africains, financé par le programme pour la recherche et l’innovation Horizon 2020 de l’Union Européenne (projet n°749223). Resumé

Publications récentes de l’institut

Dogoni, Yacouba, 2018 : « La résilience communautaire a la radicalisation dans la région de Sikasso ». In : Revue malienne des Sciences Juridiques, Politiques et Economiques de Bamako (REMASJUPE), N°5, pp.505-528.

Fofana, Issa, 2018 : « Transformation socio-spatiale et classes moyennes maliennes des quartiers périphériques de Bamako », In Revue malienne des Sciences juridiques, politiques et économiques de Bamako (REMASJUPE), N°5, pp. 529-548.

Fofana, Issa, 2017 : « Pression démographique et gestion durable du centre-ville de Bamako », In Revue malienne des Sciences juridiques, politiques et économiques de Bamako (REMASJUPE), vol. 4, pp. 267-284.

Mbodj-Pouye, Aïssatou and Stefan Le Courant 2017 “Living away from family is not good, but living with it is worse. Debating conjuguality across generations of West African migrants in France”, Mande Studies, vol. 19: 109-130.

Ndiaye  A., Sangaré Y., 2017: « Exploitations Familiales de Production Agricole des Cercles de Niono et de Banamba (Mali): Caractérisation et Stratégies de Prise en Charge des Besoins en Rapport Avec L’intervention Pour le Développement Agricole et Rural »,  European Scientific Journal (ESJ) Vol. 13, n° 13, pp. 193-210.

Fofana, Issa, 2016: « Regulation of information and transparency in the grain market in Mali » in Diawara M. and Röschenthaler U. (eds.), Competing norms: State regulation and local praxis in Sub-Saharan Africa, Frankfurt/New York, Campus Verlag, pp. 73-95.

Bathé, Mbaye, 2016: “The Doubtful Business of Extracting Gold: Challenges of environmental law in Mali’s mining sector”. In M. Diawara, & U. Roschenthaler (Eds.), Competing Norms: State regulations and local praxis in sub-Saharan Africa (pp. 121-144). Frankfurt: Campus Verlag.

Current Research

Collective projects

CHAMPS: Child Health and Mortality Prevention Surveillance Network
Funded by Bill & Melinda Gates Foundation
Partner : Centre de développement des vaccins au Mali (CVD-Mali)
Participants at Point Sud : Prs : Mamadou Diawara, Tiéman Diarra, Moussa Sissoko, Issa Fofana, Yacouba Dogoni, Bakary F Traoré, et Moriba Sissoko

New insights into migrations in Kayes (2018-2019)

Funded by the Swedish cooperation
Participants at Point Sud : Mbaré Fofana, Mariam Sissoko, Aïssatou Mbodj-Pouye

Individual research projects

  1. L’effectivité du droit de l’environnement dans le secteur minier au Mali. Mbaye Mbathé (Law), PhD thesis, USJP de Bamako.
  2. Economie transfrontalière et développement local participatif : La contribution de la filière de l’anacarde au développement de la zone Sikasso-Korhogo et Bobo-Dioulasso dans un contexte de coopération transfrontalière. Yacouba Dogoni, PhD thesis, Institut supérieur de formation de recherche Appliquée (ISFRA), Encadreurs : Prs. SISSOKO Moussa et NIANG Abdoulaye (Sociology).
  3. Impacts des stratégies de développement sur les exploitations agricoles au Mali : Adoption des variétés améliorées de riz en zone Office du Niger. Yacouba Sangaré, PhD thesis, Université Gaston Berger de Saint-Louis (Sénégal), Encadreur: Pr. FOUNANOU Mathurin (Economist).
  4. Forme urbaine et mobilité des individus à Bamako, Issa Togola, PhD thesis, Université Félix d’Houphouët Boigny à Abidjan (RCI). Encadreur : Pr ALOKO N’GUESSAN Jérôme (Geography)
  5. Mobility in situ: Debating emigration and return in Western Mali (MOBILIMA).Aïssatou Mbodj-Pouye (Point Sud, Bamako & CNRS, France, Institut des mondes africains) Abstract

Autres formations

Point Sud, en coopération avec des universités et des centres de recherche du Nord, forme des doctorants africains notamment en anthropologie, tandis que les doctorants des pays industrialisés accèdent ainsi à un cadre de recherche international de haut niveau. Point Sud organise tous les deux ans, en coopération avec l’Université Goethe de Francfort sur le Main, une initiation à la recherche sur le terrain. Cette initiation réunit à Bamako des doctorants de Francfort et leurs homologues africains, entre autres de l’Université du Mali, afin de conduire ensemble des recherches sur le terrain. De plus, l’institut organise depuis 2005 le Point Sud Annual Institute (PSAI) en collaboration avec la Fondation Volkswagen. Ce projet est conçu comme une école d’été internationale pour jeunes chercheurs.

Read moreAutres formations

Programme 2018

6-10 Mai 2018 à Dakar (Sénégal),
Mondes imaginaires : une exploration artistique et scientifique sociale des imaginaires et pratiques numériques en Afrique
Organisateurs: Prof Richard Rottenburg (Université Halle), Dr Julien McHardy (Université Halle), Dr Malik Ndiaye (IFAN/Université Cheikh Anta Diop Dakar), Marion Louisgrand Sylla (Kër Thiossane Dakar). En collaboration avec UCAD Dakar et Point Sud Bamako. Abstrait

17-19 Juin 2018 à Maputo (Mozambique),
Barrages en Afrique revisités
Organisateurs: Dr Valerie Haensch (Université de Bayreuth), Dr Tamer Abd Elkreem (Université de Khartoum), Prof Inês Macamo Raimundo (Université Eduardo Mondlane, Maputo), Dr Eléusio Viegas Filipe (Université Eduardo Mondlane, Maputo). En collaboration avec CAS Maputo etz Point Sud Bamako. Abstrait

5-9 Septembre 2018 à Niamey (Niger),
Nommer les lieux en Afrique : enjeux sociaux, politiques et culturels
Organisateurs: Prof Eeva Sippola (Université de Brème), Prof Mahaman Tidjani Alou (Université Abdou Moumouni, Niamey), Prof Frédéric Giraut (Université de Genève), Dr Lawali Dambo (Université Abdou Moumouni, Niamey), Prof Henri Kokou Motcho (Université Abdou Moumouni, Niamey). En collaboration avec LASDEL Niamey et Point Sud Bamako. Abstrait

31 Octobre-3 Novembre 2018 à Stellenbosch (Afrique du Sud),
Narratives d’Achèvement dans les contextes africains et afro-européens
Organisatrices: Dr Eva Ulrike Pirker (Université de Duesseldorf), Dr Mandisa Mbali (Université du Cap), Dr Katja Hericks (Université de Potsdam). En collaboration avec STIAS Stellenbosch et Point Sud Bamako. Abstrait

23-27 Novembre 2018 à Libreville (Gabon),
La longue durée: suivre l’héritage de la violence en Afrique équatorial francophone
Organisateurs: Prof Andreas Mehler (ABI, Université de Freiburg), Dr Lotje de Vries (Université de Wageningen), Dr Klaas van Walraven (Centre des études africains, Université de Leyde), Joseph Mangarella (Université libre d’Amsterdam, Université Paris VIII, IR). En collaboration avec l’Université Omar Bongo Libreville et Point Sud Bamako. Abstrait

9–12 Dezembre 2018 à Dakar (Sénégal),
Production de savoir en et sur l’Afrique : intersections de moralités et éducation supérieure
Organisateurs: Dr Franz Kogelmann (Université de Bayreuth), Dr Abdourahmane Seck (Université Gaston Berger St. Louis), Prof Ruediger Seesemann (Université de Bayreuth), Prof Eva Spies (Université de Bayreuth). En collaboration avec Serigne Djigal (Université Cheikh Amadou Bamba), UCAD Dakar et Point Sud Bamako. Abstrait